Pieds amortissants Coupuréthane

 

Les développements doivent parfois beaucoup au hasard.

Passionné aussi de technique automobile, je m'étais aperçu que les anglo-saxons avaient développé un commerce en remplaçant les silent-blocs caoutchouc montés sur les suspensions de véhicules par des équivalents réalisés en polyuréthane. Je m'étais aussi souvenu du confort apporté par cette matière sur certaines roues de "Roller" par rapport à celles en caoutchouc. J'ai donc fait l'essai sur ma vieille bagnole avec succès et cela éveilla en moi une petite idée.

Jusqu'à présent, et sans réaliser d'expérimentation (mea culpa) nous étions pour une fois restés consensuels avec la pensée orthodoxe audiophile en admettant l'efficacité des pointes de découplage. L'efficacité de ces pointes se réalisant par leur transformation d'impédance mécanique, évacuant les vibrations dans une seule direction. Notre théorie, purement intellectuelle, ne tenais sans doute pas compte que les fréquences sonores sont étalées sur un rapport de 1 000 entre les fréquences les plus basses et les plus hautes (20Hz à 20 000 Hz) et que l'action de ces pointes pouvaient ne pas avoir la même efficacité à toutes les fréquences. Nos cônes étaient pourtant de vrais cônes massifs et non des pointes sujettes à des résonances métalliques.

Nous avons fait élaborer différents pieds sous forme de coupelles rondes d'une épaisseur de 1cm mais avec des duretés différentes. Nous avons procédé à des écoutes en plaçant une coupelle à chaque angle de l'enceinte, soit 4 par enceinte. Le résultat nous a agréablement surpris.

Pour ne pas pêcher par un excès d'enthousiasme, comme beaucoup d'audiophiles, nous avons essayé de développer un protocole de mesures pour tenter d'évaluer l'action des différents pieds et ne pas nous en tenir à une autosatisfaction gratuite.

Pour cela, nous avons mis à contribution notre ami Olivier Visan (Davis Acoustics) pour qu'il nous réalise à partir d'un moteur de haut-parleur un capteur de vibration dont nous pourrions synchroniser le signal électrique sur notre banc de mesure, afin d'effectuer des mesures à toutes les fréquences en signal permanent et en impulsion. Ce capteur (photo ci-dessous) fonctionne en étant appliqué par le support bobine contre la paroi dont on veut controler les vibrations. La masse élevée de son aimant lui permet une analyse descendant jusqu'à quelques Hertz. Ainsi, il n'est que posé sur un support amortissant, le poids de la tige filetée servant de balancier. Il permet plusieurs types d'analyses :

- En niveau de vibration par rapport au signal généré par le banc de mesure. Cette mesure est exprimée en courbe dB / fréquences.

- En signal parasite lu sur un oscilloscope à partir d'impulsions appliquées à l'enceinte.

Sans vouloir vous asséner des mesures à la lisibilité complexe, nous pouvons dire que les mesures obtenues confirment la supériorité du polyuréthane à un certain niveau de dureté "shore". Si la correction en amplitude est inférieure au caoutchouc, le traînage reste très court et surtout le niveau des vibrations parasites reste très étalé en fréquences, sans trou ni bosse à la différence des cônes. Une petite précision, pour ces derniers nous avons utilisé des coupelles en chêne pour assurer leur pleine efficacité.

Pour nos enceintes JCT Heritage, et pour d'autres car les résultats ne devraient pas être bien différents, nous commercialisons ces plots amortissants par boite de 8. Ils peuvent être collés par un autocollant double face de qualité ou percés et fraisés en leur centre pour être maintenus par une vis.

Premier compte-rendu de Philippe

Cher Jean-Claude ,
Encore une fois un grand merci et un standing ovation vraiment mérité !
Je m' explique : le remplacement des 3 pointes par quatre pieds en polyéthylène avec un coefficient d' élasticité choisi par des mesures effectuées avec d' ingénieux capteurs de vibrations et peaufiné à l' oreille ( cela me fait penser au bon vieux temps où les garagistes chevronnés réglaient les  carburateurs à l' oreille ) a réussi à faire progresser les JTC comme jamais .
Mes 2 Devialet D-Premier , dont le soft-ware a encore évolué pour une meilleur résolution , m' ont permis de me rendre compte que le grave avait gagné en ampleur et en lisibilité . Mais ce n' est pas tout , le secteur médium a gagné en douceur et lisibilité : certains enregistrements un peu bâclé ( dureté et saturation surtout sur les voix ) passent mieux . Avec de très bon CD , les JCT deviennent de trèsmajestueuses enceintes et on se laisse transporter par les émotions avec une facilité déconcertante .
Un grand merci pour tout le travaille accomplie et pour le plus grand bonheur des possesseurs de JTC .
Je pense que tous les possesseurs de JCT Héritage pourront leur faire un bon en avant en leur  associant l' âme soeur qui leurs manquait mais ça c' est une autre histoire !
Pour l' explication , je pense tout simplement que malgré toutes les théories qui ont été pondues sur  les pointes , il n' est pas si facile de s 'affranchir des vibrations parasites émis par parois des  enceintes sans altérer le message sonore . L' optimisation de ces phénomènes vibratoires est très ardue et construire des enceintes acoustiques comme des menhirs cela aurait plutôt tendance à
étouffer le son .
Si vous n' aviez pas le temps de me lire je dirais en résumé que la révolution chez Hi-Fi Câbles est en  marche car les nouveaux pieds rendent les JCT plus émouvantes et encore plus virtuoses .
Philippe .